#8 FolkloreTendance

Sanseveria

Senseveria
Kingdom

Photographie : Iris Duvekot. Esthétique : Lidewij Smeur Maquillage : Jitske Serné . Vidéographie : Pauline Wiersma. Modèle : Bram @ Maxmodels .

Senseveria
Kingdom

Le sanseveria combine un puissant langage des formes et des extrémités pointues avec une grande générosité anonyme. Comme un maître sévère mais juste qui gère notre salon tel un roi son royaume_______.

Le Sanseveria rayonne avec ses robustes feuilles d'une puissance virile indiscutable. Avec ses longues feuilles pointues, il rappelle des sommets de montagnes dominant en maître les plaines sèches et les zones peuplées. Aucune intempérie, aussi rigoureuse soit-elle, ne peut affecter le sanseveria. Solide comme un roc, il ne se laisse pas dominer.

Senseveria
Senseveria
Senseveria
Senseveria

Photographie : Iris Duvekot. Esthétique : Lidewij Smeur Maquillage : Jitske Serné . Vidéographie : Pauline Wiersma. Modèle : Bram @ Maxmodels .

Le Sanseveria rayonne avec ses robustes feuilles d'une puissance virile indiscutable. Avec ses longues feuilles pointues, il rappelle des sommets de montagnes dominant en maître les plaines sèches et les zones peuplées. Aucune intempérie, aussi rigoureuse soit-elle, ne peut affecter le sanseveria. Solide comme un roc, il ne se laisse pas dominer.

Au combat

Un exemple de force et de persévérance, à suivre. En ces temps incertains notamment d'un point de vue politiques et parfois sociétal, dans un contexte de domination masculine, chacun se demande alors quelles valeurs défendre. Dans le monde, une mutation du pouvoir est clairement en cours. Beaucoup se battent pour leur liberté et des affrontements violents font l'actualité. Nous avons besoin d’une puissante contestation et de modèles inébranlables. Un nouveau courant punk serait même dans l’air (selon le bureau d’étude des tendances Nijman + Van Haaster), revêtant des formes nettes et agressives, comme celles du sanseveria. Nous sommes frénétiquement à la recherche de clarté et de certitudes. Nous luttons, protestons et, en fin de compte, ne savons plus qui est vraiment aux commandes, dominés par le doute, la méfiance et la suspicion. La télévision et les réseaux sociaux nous bombardent de fausses nouvelles et un président en arrive même à imaginer des « faits alternatifs ». Les entreprises n’acceptent plus cette situation et prennent les responsabilités que la société ne veut plus prendre, les citoyens descendent dans la rue et s’opposent à des pouvoir publics qui ne sont plus respectés. D'une certaine façon, nous sommes davantage des guerriers dans notre lutte pour l’égalité, la transparence, l’humanité et le vivre ensemble.

Senseveria
Senseveria
Senseveria
Senseveria

Peinture 1 : Grant Wood-femme avec plantes, Peinture 2 : Henri Rousseau (1909) « The Jungle équatoriale » par la courtoisie de la National Gallery of Art, Washington.

Bienfaiteur anonyme

S’il fallait décerner le prix de la plante la plus tolérante - une propriété sous-estimée dans notre propre société - le sanseveria gagnerait haut la main. Il survit dans les coins les plus sombres, n’a pas besoin de soleil et ne passe pas son temps à réclamer de l’eau. Il peut être ignoré durant des semaines tout en continuant de resplendir de ses formes architecturales. Le sanseveria libère en outre de l’oxygène la nuit. Une étude de la NASA (!) a même montré que la plante purifie l’air dans la maison et lutte contre les substances nocives telles que le formaldéhyde (souvent source d’allergies) et le benzène. Une bonne qualité de l’air permet en effet une respiration régulière et favorise de système immunitaire.

Où allons-nous ?

Cette époque débouche sur un nouveau langage des formes dans l’art et sur des formes plus précises et plus agressives dans la mode et la décoration intérieure. Le Sanseveria accompagne ce courant. Le vert foncé est important dans le schéma des couleurs d’ambiance et le noir fait son retour. Aafje Nijman prévoit l’arrivée d’un puissant mouvement « punk rebooted », avec encore plus de contrastes, des formes puissantes et de fortes oppositions. Cela se retrouve déjà dans les défilés de mode avec notamment cet été de robustes bottes de motard Versace avec clous et boucles, avec les corsets raides en cuir de Balmain pour la collection automne/hiver 2017/2018, ou encore les lignes fortes et sobres de la dernière collection de Saint Laurent, tout cela n’étant que la partie émergée de l’iceberg. Nous n’optons plus pour le luxe mais nous nous jetons avec passion et sans crainte dans la lutte pour la liberté et l’égalité. Rien de fortuit donc dans le retour actuel du camouflage dans la mode vestimentaire. Prenez par exemple la collection automne/hiver de Vêtements, la nouvelle griffe parisienne qui fait fureur en ce moment. Selon la spécialiste des tendances futures Lidewij Edelkoort, le camouflage n’a rien à voir avec la menace terroriste adressée à la société ou avec la guerre mais avec le besoin collectif de nature qui anime le grand public. Le sanseveria et son dessin de camouflage souligne cette tendance. Et cela révolutionne l’idée toute faite que l’on a de l’esthétique. Tout doit être plus sauvage. Plus fou. Pas directement définissable. Cela est également valable pour les produits de la nature : les grandes feuilles avec des formes nettes et puissantes occupent le devant de la scène, comme les palmiers, les bananiers et notre cher et indestructible sanseveria. Nous optons pour des plantes aux formes capricieuses, au style non conventionnel et aux détails violents. Les plantes oubliées dotés d’une riche histoire et d’un folklore sont remises à l’honneur et retrouvent leur place sur un trône désormais dépoussiéré.

Senseveria
Senseveria

« VOUS AUREZ LONGUE VIE, PROSPÉRITÉ, INTELLIGENCE, BEAUTÉ, SANTÉ ET FORCE POURVU QUE VOUS PRENIEZ BIEN SOIN DU SANSEVERIA. »

Texte
Rosanne Loffeld

Le sanseveria règne de nouveau en maître. En Chine, le sanseveria était déjà, il y a des siècles, une plante d’intérieur très appréciée car on pensait que les huit divinités donneraient leurs huit vertus à quiconque en cultiverait un. C’est ainsi que l’on pouvait avoir longue vie, prospérité, intelligence, beauté, art. poésie, santé et force à condition de prendre bien soin de la plante. Ils étaient placés près de l’entrée de la maison afin que les huit vertus puissent y avoir libre accès. Les sanseverias étaient très aimés avant l’arrivée du bambou chinois porte-bonheur, qui détrôna le sanseveria pendant une longue période. De nos jours, cette robuste plante revient en force sur le devant de la scène.

Chant contestataire de la nature

Car les fleurs et les plantes ont de nouveau le droit de se faire remarquer, avec extravagance et exagération, et ne veulent tout simplement plus être prises au sérieux. C’est tout le contraire pour les gens. Les deux ont un besoin croissant de nouvelles façons de combiner, de se libérer des opinions établies et de faire des choix inattendus, voire censurés ! Il y a une demande en matériel sauvage, en couleurs et formes puissantes, audacieuses, pas nettes, avec des tâches partout. En signe de protestation, ce qui ne veulent pas céder à la domination masculine sans toutefois se limiter au choix du féminin pour cette simple raison, peuvent toujours opter pour un sansevieria androgyne. Mettez-le la tête en bas et sous aurez une surprenante plante suspendue (il existe de pots spéciaux joliement prévu à cet effet). Vous aurez ainsi tout de suite réglé son compte à l’ordre établi. Car tout ce que nous faisons semble être un grand cri qui veut se faire entendre. La nature proteste à sa façon en bouleversant tout, en réponse au réchauffement climatique. Nous ne pouvons ni l’ignorer ni l’empêcher. Elle aussi demande à être entendue. Les formes pointues du sanseveria - de retour sur de nombreux rebords de fenêtres - nous le rappellent_______.

Bienfaiteur anonyme

S’il fallait décerner le prix de la plante la plus tolérante - une propriété sous-estimée dans notre propre société - le sanseveria gagnerait haut la main. Il survit dans les coins les plus sombres, n’a pas besoin de soleil et ne passe pas son temps à réclamer de l’eau. Il peut être ignoré durant des semaines tout en continuant de resplendir de ses formes architecturales. Le sanseveria libère en outre de l’oxygène la nuit. Une étude de la NASA (!) a même montré que la plante purifie l’air dans la maison et lutte contre les substances nocives telles que le formaldéhyde (souvent source d’allergies) et le benzène. Une bonne qualité de l’air permet en effet une respiration régulière et favorise de système immunitaire.

Texte
Rosanne Loffeld