#7 Liberté floralePortefeuille

Maisie Cousins

  Regard voyeuriste
sur les
 formes féminines

Maisie Cousins

Maisie Cousins

Maisie Cousins, née en 1992, est un talent rebelle de Londres. Son approche crue de l’art est hédoniste et autosatisfaisante. Elle explore les thèmes de la féminité, de la nature, de la puissance, de la technologie, du corps et du vice et est obsédée par les textures visqueuses et les liquides suintants ambigus, surtout en contact avec la chair. Actuellement, Cousins est sous l’empire de la perfection inhérente à la nature et sa capacité à résister au grotesque. « Je suis obsédée par la photographie de la nature avec des choses dégoûtantes parce que je pense qu’il est impossible d’enlaidir la nature. »

maisiecousins.com

Maisie Cousins crée des images captivantes à la fois séduisantes et choquantes. Il y a toujours un lien entre la beauté et le grotesque dans ses photos et vidéos collantes, transpirantes, hyper-saturées. Imaginez les fleurs phalliques des pivoines caressées par les doigts de l’artiste... Vous voyez le tableau ?_______.

Maisie Cousins
Maisie Cousins
Maisie Cousins

Maisie Cousins

Maisie Cousins, née en 1992, est un talent rebelle de Londres. Son approche crue de l’art est hédoniste et autosatisfaisante. Elle explore les thèmes de la féminité, de la nature, de la puissance, de la technologie, du corps et du vice et est obsédée par les textures visqueuses et les liquides suintants ambigus, surtout en contact avec la chair. Actuellement, Cousins est sous l’empire de la perfection inhérente à la nature et sa capacité à résister au grotesque. « Je suis obsédée par la photographie de la nature avec des choses dégoûtantes parce que je pense qu’il est impossible d’enlaidir la nature. »

maisiecousins.com

Maisie Cousins
« SI L’ATTITUDE DES ENGENS ENVERS LES FEMMES AVAIT ÉVOLUÉE, NOUS N’AURIONS PROBABLEMENT PAS BESOIN DE PHOTOGRAPHIER DES FLEURS QUI RESSEMBLENT À DES COURBES FéMININES POUR NOUS SENTIR PLUS POSITIFS À LEUR SUJET_______. »

Maisie Cousins
Maisie Cousins

Ensemble des fleurs

Lis tigré
Pivoine
Anthurium
Lis à queue de renard

Maisie Cousins
Maisie Cousins

Ensemble des fleurs

Lis tigré
Pivoine
Anthurium
Lis à queue de renard

Maisie Cousins
Maisie Cousins
« Je suis obsédée par le fait de photographier la nature avec des choses dégoûtantes, parce que je pense qu’il est impossible d’enlaidir la nature_______. »

Maisie Cousins
Maisie Cousins

Texte
Rosanne Loffeld

Sources
British Journal of Photography, bjp-online.com, creativereview.co.uk, dazeddigital.com, freundevonfreunden.com.

Une publication de Maisie sur Instagram exerce un attrait viscéral auquel vous ne pourrez pas résister, aussi repoussante que l’image puisse être. Cette photographe capture l’intersection entre la beauté et la répulsion, l’imperfection et la pureté – le point où l’imperfection devient bizarrement attractive. Cette femme aime faire gicler la peinture sur de l’aluminium puis récurer son appartement.

Se détournant des représentation polies du corps féminin, Cousins sait faire les prises de vue qui troublent et choquent, faire passer ses idées sur le féminisme, la nature, les impulsions et excitations dans ses portraits stupéfiants de dynamisme. Cette artiste de 23 ans a commencé à poster ses photos sur son blog à l’âge de 15 ans pour échapper à l’école, mais son œuvres viscérale a fini par être intégrée dans de grands projets et des expositions telles que le livre Babe de Petra Collins et l’édition de novembre de Late at Tate Britain. Instagram offre la possibilité de décimer et créer ses œuvres, elle utilise la plateforme à la fois pour chercher les femmes qu’elle photographiera et pour initier des partenariats créatifs avec les autres, partout dans le monde.

Maisie est une créature assez impénitente. Si quelqu’un décide de prendre en aversion les cheveux ou les marques sur la peau d’un modèle exposé et de faire des commentaires négatifs sur sa page Instagram, cela ne lui fait ni chaud ni froid. « Je m’en fous », répond-elle. « Je trouve cela amusant. Allez voir sur leurs pages et vous verrez qu’ils ont 14 ans et viennent du Texas. Je n’ai pas l’intention de les rencontrer. Nos mondes n’entreront jamais en collision. » Son œuvre redéfinit la féminité et célèbre des détails des formes féminines que la plupart des photographes camouflent par des retouches. Chaque tableau est un expérience viscérale. Ses images séduisent et choquent à la fois, toujours dans le bon sens.
fatiguée d’être inondée par les images du corps féminin « approuvées par la branche », elle s’efforce de normaliser la nudité comme quelque chose de naturel et esthétise les parties du corps jusqu’ici diabolisées.
Maisie introduit dans son œuvre un élément de performance féminine qui ajoute à l’image un sens du pouvoir et de la rébellion. « Nous faisons en grande partie ce que faisaient les féministes dans les années quatre-vingt et même peut-être avant. Pourquoi ces thèmes sont-ils toujours d’actualité ? C’est très triste. Si l’attitude des gens à l’égard du vagin avait évolué, nous n’aurions probablement pas besoin de photographier des fleurs qui ressemblent à des vagins pour nous sentir plus positifs à leur sujet. »


Avec le langage visuel provocateur de Maisie, il n’est pas surprenant de trouver dans son œuvre des éléments à la fois ludiques et dominants. L’an dernier, le Tate l’a amené à faire une révélation en lui demandant de répondre à une peinture de Nathaniel Bacon. Elle créa une multitude de vidéos mettant en scène des fruits et fleurs d’aspect sensuel, qui furent ensuite projetées sur des écrans géants de quatre mètres. « Sa peinture représentant une fille entourée de tous ces légumes juteux était tout à fait dans mes cordes, » dit Maisie en riant.


Plus tard, Maisie a également figuré dans le Creative Review Photography Annual et Vogue Photo Festival, qu’elle a consacré à des collages d’humour noir. Cette jeune guerrière adopte un regard traditionnellement macho et en fait quelque chose qui lui est propre. Il ne s’agit toutefois pas de versions éculée pseudo féministes de la photographie érotique passée ; on y trouve de la chair et de la sexualité,mais ses mages sont plus que cela. Elles contiennent un sens inné de l’humour, de la rébellion, d’un hédonisme insolent et une touche distinctive essentielle de la beauté des fleurs et des feuillages de la nature_______.

Texte
Rosanne Loffeld

Sources
British Journal of Photography, bjp-online.com, creativereview.co.uk, dazeddigital.com, freundevonfreunden.com.