#2 Portfolio

Une palette
infinie
   
en
  
pure chlorophylle

L’odeur d’une plante est comme une fenêtre ouverte sur des horizons inconnus qui nous ramènent à nos premiers souvenirs. Avec ces magnifiques images oniriques, capturées dans une lumière envoûtante, la photographe française Liliroze nous plonge dans le silence des plantes qui s’épanouissent, comme un long soupir. Tandis qu’elles s’expriment de plus en plus, les plantes grandissent sur un fond de secret mystérieux qui nous emporte_______.

Une palette
infinie
   
en
  
pure chlorophylle

L’odeur d’une plante est comme une fenêtre ouverte sur des horizons inconnus qui nous ramènent à nos premiers souvenirs. Avec ces magnifiques images oniriques, capturées dans une lumière envoûtante, la photographe française Liliroze nous plonge dans le silence des plantes qui s’épanouissent, comme un long soupir. Tandis qu’elles s’expriment de plus en plus, les plantes grandissent sur un fond de secret mystérieux qui nous emporte_______.

Liliroze

est née à Genève en 1972. Très jeune déjà, elle était passionnée par la photographie, motivée par les photos de son père. Elle emménage à Paris, fait ses études à l’ENS Louis Lumière en 1997 et travaille avec divers photographes. Liliroze trouve son inspiration dans les voyages, la lumière, les couleurs, les ombres et les personnes qu’elle rencontre. En réalité, elle est constamment à la recherche de l’inattendu. Une fois trouvé, elle l’enregistre dans une ambiance intime, sereine et sûre, caractéristique de son œuvre.

De la verdure paisible, dans toute sa pureté.

Casting plantes

Nymphea

Liliroze

est née à Genève en 1972. Très jeune déjà, elle était passionnée par la photographie, motivée par les photos de son père. Elle emménage à Paris, fait ses études à l’ENS Louis Lumière en 1997 et travaille avec divers photographes. Liliroze trouve son inspiration dans les voyages, la lumière, les couleurs, les ombres et les personnes qu’elle rencontre. En réalité, elle est constamment à la recherche de l’inattendu. Une fois trouvé, elle l’enregistre dans une ambiance intime, sereine et sûre, caractéristique de son œuvre.

De la verdure paisible, dans toute sa pureté.

Casting plantes

Nymphea

Casting plantes

Nymphea

«Des feuilles se dégagent une force, une forme d’espoir et d’inspiration, suggérées par leur couleur.»

«Des feuilles se dégagent une force, une forme d’espoir et d’inspiration, suggérées par leur couleur.»

Envahissant et doux, ce feuillage délicat.

La structure et la texture jouent un jeu avec la forme.

Texte
Rosanne Loffeld

Photographie
Liliroze

Maquillage
Isabelle Theviot (Eden serie)

Stylisme
Eve-Marie Briolat (Eden serie)

Texte
Rosanne Loffeld

Photographie
Liliroze

Maquillage
Isabelle Theviot (Eden serie)

Stylisme
Eve-Marie Briolat (Eden serie)

Enfant, Liliroze était déjà charmée et inspirée par la beauté et la force incarnées par les plantes, de manière si intense qu’elle a fini par vouloir quitter ‘son’ Paris. « Même si j’étais partagée car Paris c’est la Ville Lumière, avec ce bourdonnement incessant que j’aime tant en fond sonore et que je pensais ne pas pouvoir vivre sans, j’avais aussi envie de cette sensation ultime d’herbe fraiche sous mes pieds. Je voulais pouvoir déjeuner sous un baldaquin de glycine bleue, regarder les grappes de raisin pousser, respirer le parfum de la citronnelle et du jasmin. Ou bien, comme dirait mon fils ainé, sentir l’odeur des roses sur le point d’éclore quand il pleut. Et puis je voulais aussi pouvoir m’étonner jour après jour de l’architecture extraordinaire et sans pareil des plantes». Son inspiration génère les images les plus magnifiques et les plus sensuelles. « Je ne sais pas trop pourquoi, mais depuis toujours, je ressens au travers des fleurs et des plantes - de leurs feuilles, en particulier-, une force. Une forme d’espoir et d’inspiration suggérée par leur couleur. Cette beauté évidente, sans aucune concession, me fascine. J’adore toutes ces différences dans la structure de leurs fibres : mat, satiné ou brillant ; j’aime cette palette infinie de couleurs, la profondeur de leur couleur verte, le côté sinueux de leurs lianes, leur ingéniosité à pouvoir pousser n’importe où, à se faufiler partout pour tout envahir. J’adore leur poésie vive et délicate, qu’elles se nichent entre les volets, qu’elles donnent une autre allure aux châssis des fenêtres et que parfois, en été, lorsque la maison est grand-ouverte, elles s’y invitent elles-mêmes…